Article DNA du 19/12/2021

Une vraie amitié est née

Samedi 11 décembre, à l’église de Rumersheim, le plaisir était double pour le public venu assister au concert partagé de la chorale “Les Troubadours” de Berstett et de ses invités, le chœur suisse de Fribourg “Double quoi”.

Plus qu’un partenariat, une véritable amitié est née entre ces deux chorales. En janvier 2020, les choristes suisses avaient déjà régalé de leurs voix mélodieuses un public venu nombreux. Cette fois encore, ils ont été accueillis et hébergés par les choristes de Berstett.

Ce fut, on peut le dire, un concert de Noël d’une excellente qualité. Les choristes du Kochersberg ont assuré la première partie du concert sous la direction d’Antoine Bergossi, issu de l’école de direction de chœur du conservatoire de Strasbourg. Carole Bergossi, la maman d’Antoine, les accompagnait au piano. Ils ont su réjouir leur auditoire, conquis par la qualité de leur prestation et leur plaisir non dissimulé de chanter ensemble.

En deuxième partie, la chorale “Double quoi”, sous la baguette d’Yves Piller, a d’emblée placé la barre très haut. Les neuf choristes de la même famille ont enchanté le public avec des chants de Noël sublimés par des voix exceptionnelles. Puis les deux formations ont mêlé leurs voix pour interpréter Siyahamba et Douce nuit , ovationnés et repris par le public.

• Un concert à Fribourg

L’échange entre ces deux chorales va se poursuivre : rendez-vous est pris en 2023 pour un concert à Fribourg. En attendant de se retrouver, les “Troubadours” de Berstett participeront au festival de chant à Vérone en juin 2022.

Concert de l’avent 11/12/2021 avec la chorale suisse DOUBLE QUOI ? à l’église de RUMERSHEIM (67370)

 Samedi 11 décembre, à l’église de RUMERSHEIM , le plaisir était double pour le public venu assister au concert partagé de la chorale « les troubadours » de BERSTETT et de ses invités, le chœur suisse de Fribourg  «  Double quoi » .

Plus qu’un partenariat, une véritable amitié est née entre ces deux chorales. En janvier 2020, les choristes suisses avaient déjà régalé de leurs voix mélodieuses un public venu nombreux. Cette fois encore, ils ont été accueillis et hébergés par les choristes de BERSTETT .

Ce fut, on peut le dire, un concert de Noël d’une excellente qualité. Les choristes du Kochersberg ont assuré la première partie du concert sous la direction d’Antoine Bergossi , issu de l’école de direction de chœur du conservatoire de Strasbourg. Carole Bergossi , la maman d’Antoine, les accompagnait au piano .Ils ont su réjouir leur auditoire, conquis par la qualité de leur prestation et leur plaisir non dissimulé de chanter ensemble.

En deuxième partie, la chorale « Double quoi »,sous la baguette de Yves Piller,  a d’emblée, placé la barre très haut. Les neuf choristes de la même famille ont enchanté le public avec des chants de Noël sublimés par des voix exceptionnelles.

Puis les deux formations ont mêlé leurs voix pour interpréter Siyahamba et Douce nuit, ovationnés  et repris par le public.

L’échange entre ces deux chorales va se poursuivre : rendez-vous est pris en 2023 pour un concert à Fribourg. En attendant de se retrouver, les Troubadours de BERSTETT participeront au festival de chant à Vérone en juin 2022.

25 et 26 juin 2022 Participation aux festivités de la commune de BERSTETT-GIMBRETT-REITWILLER et RUMERSHEIM des 50 ans de l’association des 4 communes

30 juin au 4 juillet 2022 Participation au Festival de chant choral à VERONE en Italie. Ponctuée par des concerts et animations de messes dans les villes de VERONE, VINCENCE, SIRIMIONE au Lac de Garde.

BERSTETT A BERSTADT

DEPLACEMENT A BERSTADT (près Francfort) pour les 175 ANS de l’EINTRACHT BERSTADT 1844

Berstett retrouve Berstadt

Pour la chorale des Troubadours de Berstett la rentrée a commencé en fanfare avec sa participation à la fête du village de Berstadt (près de Francfort) le 31 août et le 1er septembre 2019. C’était la chorale « Eintracht 1844 Berstadt » avec laquelle les Troubadours ont des échanges depuis de longues années, qui les avait invités à participer aux festivités, car ils célébraient en même temps leur 175ème anniversaire. Les choristes étaient hébergés par les membres de la chorale de Berstadt, comme s’ils faisaient partie de leurs familles.

Mais les Troubadours n’étaient pas les seuls invités. Durant les deux jours,  environ 40 chorales se sont relayées sur la scène sur la place du village pour féliciter la « Eintracht 1844 » et présenter aux spectateurs quelques exemples de leurs chants. Le programme fut très dense et varié à souhait, montrant toutes les facettes du chant choral. Les Troubadours avaient choisi de chanter « La Bohème » d’Aznavour, « Glaube mir » de Brahms, « le spiritual « Jacobs ladder » et de terminer avec le chant africain « Siyahamba», longuement applaudi.  Grâce aux magnifiques tilleuls qui ombragent la place du village, ce fut un vrai plaisir d’assister à ce véritable festival,  malgré la chaleur de ces derniers jours d’été.

Dimanche matin une cérémonie œcuménique très émouvante et joyeuse souligna également l’importance de la musique et du chant pour les êtres humains et son effet bienfaisant pour nous tous. Cet effet est doublement bénéfique, cela va de soi, si le plaisir spirituel est complété par des choses plus terre à terre, à savoir à boire et à manger ! Les « Berstadter », tout à fait conscients de cet aspect, avaient prévu tout ce qu’il fallait pour satisfaire des choristes affamés et assoiffés par leur art. Un programme culinaire aussi varié que le programme artistique avait été élaboré et on pouvait déguster des saucisses, des hamburgers, des pizzas, des jambonneaux et autres wraps et arroser le tout de bière, de vin ou de « Äppelwoi » ! Les dames du village avaient en outre rivalisé pour proposer des gâteaux les uns plus délicieux que les autres.

Tout ceci a contribué au succès de la fête et des retrouvailles des deux chorales, qui ont pu, une fois de plus, renforcer leurs liens d’amitié .  Ce ne fût pas facile de se séparer le dimanche après-midi, mais des idées pour de prochaines rencontres germent déjà côté Berstett et Berstadt.